Accueil » Actualites Ofor » Coopération espagnole : des agents de l’OFOR outillés au pompage solaire photovoltaïque

Coopération espagnole : des agents de l’OFOR outillés au pompage solaire photovoltaïque


Vendredi 18 juin 2021

Le Directeur Général de l’Office des Forages Ruraux (OFOR), Alpha Bayla Guèye a présidé, le jeudi 17 juin 2021 à l’Ecole supérieure polytechnique de Dakar, la cérémonie de remise des attestations de formation sur le système de pompage solaire photovoltaïque destinée aux agents de l’office, aux services techniques déconcentrés en charge de l’hydraulique rurale à Matam et à Ndioum ainsi qu’aux étudiants du département Génie électrique de l’Ecole Supérieure Polytechnique (ESP) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Cet atelier, initié par l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID) et l’OFOR, s’inscrit dans le cadre du Projet d’optimisation et de réhabilitation de neuf (09) ouvrages hydrauliques dans la région de Matam située dans la partie nord du Sénégal. 

Un atelier de trois jours de cours pratiques et d’expérience enrichissante selon les participants car animé par Miguel Angel Egido, professeur à l’Université Polytechnique de Madrid en Espagne.

Une occasion bien choisie par le Directeur Général de l’OFOR pour faire un plaidoyer en faveur des énergies renouvelables qui, selon lui, reste la seule alternative pour accompagner l’hydraulique rurale qui « aujourd’hui, est en pleine mutation ».

« Il y a une réforme qui donne à l’OFOR la possibilité de choisir des délégataires dans certaines zones pour exploiter les forages ruraux. Mais, on s’est rendu compte du fait que tous les délégataires qui utilisaient comme source d’énergie les groupes électrogènes, leur modèle économique n’a pas suivi. La rentabilité n’a pas été au rendez-vous. Cela a créé des dysfonctionnements dans notre organisation. Le forage arrimé à un réseau électrique soulage beaucoup plus la gestion mais ce n’est pas encore une gestion optimale », a souligné Alpha Bayla Guèye. Le retour d’expérience a montré que l’utilisation des énergies thermique et électrique constitue des charges très lourdes sur le compte d’exploitation des fermiers. Et cela peut beaucoup peser sur le modèle économique des Délégations de Service Public (DSP).

A l’en croire, la seule alternative qui sied reste le solaire. « La gestion optimale c’est le forage qui est arrimé à l’énergie solaire ». Il précise que « c’est ça aujourd’hui l’orientation et le sens que l’OFOR veut donner à sa démarche. C’est la raison pour laquelle nous sommes très heureux aujourd’hui d’avoir participé par le biais de nos agents, nos partenaires techniques déconcentrés, à cette formation qui doit être vulgarisée. Il y a des délégataires qui l’ont expérimenté, qui ont un réseau aujourd’hui sur le portefeuille de forages couvert par le solaire à 80, 90% ». M. Guèye appelle ainsi les récipiendaires à former, à leur tour, d’autres agents du secteur de l’hydraulique afin que cette expérience puisse être largement partagée. Le Directeur Général de l’OFOR a salué l’implication du département Génie électrique de l’ESP de Dakar et promet à son chef, en l’occurrence, Khaly Tall que l’OFOR reste ouvert à une éventuelle collaboration qui ne fera que renforcer le dispositif de gestion de l’eau.

Alpha Bayla Guèye a félicité le professeur Miguel Angel Egido de l’Université Polytechnique de Madrid pour la pertinence des cours délivrés aux récipiendaires mais également remercié l’Agence Espagnole de Coopération Internationale au Développement (AECID), représentée par sa coordonnatrice Anna Belèn Revelles Martinez pour ces genres d’initiatives qui ne font que rehausser le niveau technique des agents.

Dans ce projet, les ouvrages seront équipés avec des systèmes de pompage solaires hybrides, ce qui d’une part, constitue une innovation dans la zone du projet et d’autre part entre en droite ligne avec la stratégie de l’OFOR en matière d’optimisation des ouvrages existants.

Car, considérant que les systèmes de pompage solaire photovoltaïque offrent une source d'énergie durable sur le plan financier et environnemental et pouvant réduire considérablement le coût de l'extraction de l'eau dans les zones rurales.

Le directeur des Etudes et de la Planification de l’OFOR Lamine Kâ a félicité les six (6) agents de l’Office des Forages Ruraux et les autres récipiendaires qui sont au nombre total de vingt-deux (22).

Voir les images sur http://forages-ruraux.sn/formation-sur-le-pompage-solaire-photovoltaique...

Voir la vidéo sur https://youtu.be/jWOqvuwBO8Q et http://forages-ruraux.sn/pompage-solaire-photovoltaique-alpha-bayla-guey...