Accueil » Actualites Ofor » REFORME DE L’HYDRAULIQUE RURALE : Linguère dans la dynamique

REFORME DE L’HYDRAULIQUE RURALE : Linguère dans la dynamique


Lundi 1 juillet 2024

Le département de Linguère est maintenant sous délégation de service public de l’eau en milieu rural. Les acteurs ont majoritairement approuvé l’arrivée de la Sénégalaise des Eaux Rural (SDER) qui est en charge de l’exploitation des ouvrages hydrauliques.

Le Comité Départemental de Développement (CDD) qui s’est tenu le lundi 24 juin 2014 a réuni tous les acteurs du sous-secteur de l’hydraulique rurale de Linguère. Des moments d’échanges ponctués par des préoccupations des acteurs que sont les élus territoriaux (maires, président du Conseil départemental, chefs de villages…), présidents d’Associations des Usagers de Forages (ASUFOR) et de comités de gestion, associations locales, conducteurs de forages et d’autres usagers de manière générale. Il s’agit des questions qui ont trait surtout à la gestion des forages par les ASUFOR et autres comités. La remarque faite par l’écrasante majorité des acteurs est que les pannes de forages sont très fréquentes et la prise en charge n’est pas automatique mettant les populations dans des situations de manque d’eau très dommageables surtout dans une zone agrosylvopastorale. Ils ont effectivement adhéré à la réforme non sans décliner leurs préoccupations. Pour l’essentiel, ils ont évoqué non seulement les pannes de forages et de gestion des ressources financières mais aussi les fuites sur le réseau, les problèmes de distribution, d’accès à l’eau potable, d’extensions de réseau, de qualité de l’eau, de gestion des abreuvoirs, de communication, etc.

 Le préfet de Lingère Modou Thiam estime que l’objectif de vulgariser la réforme de l’hydraulique rurale a été atteint puisque « les différents acteurs ont été sensibilisés et mis à niveau sur la réforme de l’hydraulique rurale entamé par l’Etat du Sénégal depuis plus de 10 ans. Plusieurs aspects ont été partagés. Nous avons aussi échangé sur le démarrage des activités de la SDER (Sénégalaise Des Eaux Rural) dans le département. Nous réitérons notre disponibilité et notre accompagnement pour que cette réforme soit une réussite. » a-t-il indiqué.

Pour le Secrétaire Général de l’Office des Forages Ruraux (OFOR) Lamine Kâ, ce Comité Départemental de Développement (CDD) a permis de revenir sur la réforme, les missions de l’OFOR qui est l’autorité délégante en charge de la gestion du patrimoine de l’hydraulique en milieu rural et qui a signé des contrats d’affermage d’une durée de 10 ans avec des entreprises privées pour l’exploitation des ouvrages au profit des populations. « Il est ressorti des échanges et discussions, un intérêt particulier des populations à adhérer à cette réforme parce qu’on a noté des difficultés dans le département de Linguère concernant l’approvisionnement en eau potable avec des pannes récurrentes de forages et également des problèmes de gestion. C’est ce qui motive la mise en place de cette Délégation de Service Public (DSP) qui vise à assurer la qualité de l’eau ainsi que la continuité du service public de l’eau potable en milieu rural notamment dans le département de Linguère. » a-t-il déclaré. M. Kâ ajoute que la SDER a été recrutée sur la base d’un appel d’offres international avec des critères techniques et financiers qui leur ont permis de prendre en charge la gestion des forages. Ainsi, les indicateurs de performance adossés au contrat font l’objet de suivi de la part de l’OFOR mais aussi des autorités administratives et territoriales.

La Sénégalaise Des Eaux Rural (SDER) qui a partagé sa stratégie de déploiement qui s’inscrit dans une démarche inclusive s’est engagée à améliorer sensiblement la qualité de service par la distribution d’une eau de qualité. Elle a aussi donné les gages d’une continuité de service durable par la prise en charge rapide et efficace des pannes de forages et de tout autre type de dysfonctionnement noté sur le réseau et les installations. Le Président Directeur Général de la SDE par ailleurs Directeur Général de la SDER Mamadou Dia a souligné que : « la particularité de Linguère, c’est l’hydraulique pastorale. Toutes les dispositions seront prises par la SDER qui est un professionnel. N’oubliez pas que la SDER est une filiale de la SDE qui a géré l’hydraulique urbaine pendant 23 ans au Sénégal avec beaucoup de réussite. Cette expertise sera mise à la disposition de la SDER qui fera en sorte que la distribution correcte de l’eau dans le département de Linguère se rétablisse. On a identifié beaucoup de goulots, beaucoup de difficultés mais nous pensons que ces goulots devront être levés rapidement quand les opérations vont démarrer. ».

M. Dia a remercié les populations pour leur adhésion. Il s’est réjoui de l’appui des autorités administratives et de l’OFOR qui a fait confiance à la SDER.

Plusieurs personnalités ont pris part à la rencontre. Parmi elles, on peut citer l’Adjoint au Préfet de Linguère Aly Baïdy Kane, le Sous-préfet de Barkédji Salif Bâ, le Sous-préfet de Yang Yang Abdou Khadre Cissokho, le Sous-préfet de Sagatta Djoloff Bocar Coulibaly, le Sous-préfet de Dodji Ababacar Dabo, le Chef de la Brigade des Puits et Forages de Linguère Abdoulaye Sougou Guèye.

Un plan d’actions sera élaboré avec l’organisation prochaine des Comités Locaux de Développement (CLD) dans les différents arrondissements du département de Linguère. Une démarche participative de l’OFOR saluée par toutes les parties prenantes. A noter que ce CDD entre dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie de communication sur la réforme de l’hydraulique rurale avec l’appui de la Banque Mondiale à travers le Projet Eau et Assainissement en Milieu Rural (PEAMIR).

Voir les photos : http://forages-ruraux.sn/revivez-en-images-le-cdd-sur-la-reforme-de-lhyd...

Voir la vidéo : https://youtu.be/svwHu-C8FiM